mercredi 18 janvier 2012

Enfants terribles !

Un sujet a été abordé récemment dans les commentaires de ce blog, que j'avais envie de continuer avec un billet. Une maman m'a rapporté une discussion lors de laquelle il apparaissait que les enfants "montessori" sont des enfants horribles, désobéissants, n'acceptant pas la contrainte, alors que les autres sont sages, obéissants et adorables ! :-D
Peut-être que oui, du point de vue de cette dame, les enfants montessoriens sont horribles, car elle n'a pas de prise sur eux. Et ça lui fait peur. Ces enfants là ne sont pas dociles, soumis ou dressés à obéir. Ils n'ont pas peur des adultes, pas peur d'exprimer leurs idées, ils peuvent exercer leur volonté sachant qu'elle sera écoutée et prise en compte, ils obéissent parfois, mais parfois aussi ils choisissent de ne pas le faire ;-)

Lorsque les parents se penchent sur la pédagogie Montessori et adhèrent à sa philosophie, rapidement ils rencontrent d'autres courants qui vont dans le même sens comme par exemple la communication sans violence et l'écoute active. Ces parents-là souhaitent que leurs enfants obéissent, oui, comme tous les parents, mais d'une manière différente. Ils ne souhaitent pas que leurs enfants obéissent parce qu'ils les craignent, qu'ils soient sages et gentils parce qu'ils ont peur des réprimandes et des punitions ou peur d'être mal aimé... Au contraire, tout le travail fait avec leurs enfants tend vers un but plus élevé : qu'ils obéissent parce qu'ils l'ont choisi intérieurement et parce qu'ils considèrent que la demande est raisonnable ou juste... que leurs enfants agissent bien parce qu'ils sont devenus polis, respectueux et serviables de leur propre volonté.
Discipline, obéissance et contrôle de soit commencent tous dans l'enfance. Toutefois l'adaptation de l'enfant aux règles de la société n'implique pas que nous devons amener nos enfants à devenir complaisants et dépendants des adultes. L'éducation Montessori soutient justement l'approche opposée en insistant sur la liberté de pensée et d'action. Nous ne voulons pas qu'il y ait un rapport de force entre nos enfants et nous. Ce n'est pas un bon modèle de relations humaines.
Ce but là est plus dur à atteindre et le chemin n'est pas lisse. C'est aussi voir plus loin que l'obéissance basique, ordonnée par autrui. C'est agir en pensant à l'avenir de l'enfant et à sa relation avec les autres plus tard, c'est orienter notre éducation en pensant à long terme et pas uniquement au moment immédiat où l'on voudrait simplement que l'enfant nous obéisse. Plus tard, ces enfants que l'on a écouté, accompagnés en douceur, laissé s'exprimer et faire des choix, deviendront des adultes responsables, autonomes, sachant aller vers les autres.

Bien sûr ces enfants-là (comme les autres aussi), crient, tapent du pied, expriment leur colère, leur malaise, leurs sentiments variés car ils se sentent libres de le faire, libres de dire ce qu'ils ressentent, même si parfois ils ne peuvent pas le faire avec des mots.
Les enfants doivent pouvoir compter sur nous et sur notre amour, même dans les moments où ils sont affreux et qu'ils nous font grimper les murs. Le chemin du développement de la volonté n'est pas sans embûches, ni pour l'enfant, ni pour le parent !

Maria Montessori considère le développement de la volonté comme le résultat d'un développement mental graduel. Les enfants doivent développer leur volonté par des efforts délibérés depuis la naissance. C'est un long processus qui requiert une aide et de la compréhension de la part des parents et également de l'environnement.
Ce n'est pas avant 6 ans que l'enfant est capable de raison et d'abstraction. Pour le première fois il sera capable de contrôler ses actions en se basant sur une compréhension et une appréciation du désir et des pensées des autres.
Cela veut dire qu'en dessous de 6 ans l'enfant n'a pas une véritable compréhension de pourquoi certains comportements ne sont pas socialement appropriés. Nous ne pouvons pas donner de raison abstraites à nos enfants pour qu'ils se comportent bien et s'attendre à ce qu'ils les comprennent !
Au lieu de raisonner avec un enfant en dessous de 6 ans les parents doivent s'appuyer sur d'autres stratégies qui ne seront pas les punitions et les récompenses, le chantage, la privation affective...
Détailler tout cela ici serait bien long. Si le sujet vous intéresse je vous invite à lire ce livre vraiment très instructif !

22 commentaires:

Familledanslalagune a dit…

:D des enfants vivants et autonomes quoi ! :)
Par contre, le lien pour le livre ne fonctionne pas chez moi.

Eve a dit…

Le lien est corrigé !

Marina a dit…

Les chemins de l'éducation Montessori et de l'éducation non violente, sont parfois difficiles à comprendre pour qui ne les pratique pas. Je me heurte aussi parfois à ce type de réflexion, la dernière en date étant "mais vous ne lui dites jamais non!"... ben si, on lui dit, mais seulement quand on n'a pas trouvé d'autres réponses ou de compromis acceptable par tous, et toujours avec des explications honnêtes !
Ne pas éduquer ses enfants simplement avec ses réflexes est un travail de tous les instants... mais que de satisfactions partagées ensuite !!

callista a dit…

Merci Eve pour cet article est la réflexion qu'il engage chez chacun de tes lecteurs. Effectivement, il faut prendre du recul et concevoir l'éducation pour du long terme, pour un enfant qui deviendra un adulte, cela demande du travail et des efforts mais je suis sûre que ça en vaut la peine.

Suzanne a dit…

Voilà un article agréable à lire pour l'esprit et pour le cœur, tellement il correspond à mes pensées, mes valeurs, mes idées!!!
J'aime particulièrement ce passage:
"Au contraire, tout le travail fait avec leurs enfants tend vers un but plus élevé : qu'ils obéissent parce qu'ils l'ont choisi intérieurement et parce qu'ils considèrent que la demande est raisonnable ou juste... que leurs enfants agissent bien parce qu'ils sont devenus polis, respectueux et serviables de leur propre volonté."
que je relirais à chaque fois que je m'essouflerai ou douterai avec mes enfants!
Merci Eve de me faire avancer =)

ma_aile a dit…

Merci pour cet article. Il n'est pas toujours facile de ne pas avoir envie de contraindre son enfant, mais tout ce que tu dis es si vrai, si juste... J'imagine qu'il n'y a pas de version française pour le livre?

Pooky a dit…

Merci Eve pour cet article. Depuis notre discussion sur le sujet, je me suis mise à lire le livre que tu conseilles. Je ne l'ai pas encore terminé mais il correspond vraiment à ce que je souhaite donner comme type d'éducation à ma fille. Par contre, il est difficile d'appliquer les conseils, c'est pas tellement concret et j'ai encore du mal à savoir quoi faire avec ma fille de 20 mois pour qu'elle comprenne tout ça.

adeline a dit…

Je te rojoins complétement meme-ci parfois il m'arrive de m'emporter et de m'en vouloir après. En règle général quand ça m'arrive je m'escuse auprès de Tess. Ce que la plus part ne comprenne pas il me dise oula mais tu es dingue me disent ils. Ce à quoi je réponds non, je n'aime pas m'emporter et crier et encore moins voir de l'inquietude, dans les yeux de ma fille. Pour moi ce n'est pas une solution. Le rapport de force ne me convient pas, je le trouve trop facile et nefaste pour l'enfant.
Biensur il y a des moment ou je suis obligée de dire stop, mais il est toujours suivit d'explication.
Je ne pourrais malheureusement pas lire ce livre qui semble très interessant mais mon anglais n'est pas assez bon.

Il y un livre que je trouve bien Tess l'a choisi à la bibliotheque elle a 22mois ça promet...
http://www.amazon.fr/Je-d%C3%A9teste-Kroll-Steven/dp/3038330191/ref=sr_1_9?s=books&ie=UTF8&qid=1326979324&sr=1-9
C'est je desteste je ne sais pas si mon lien marche. Dedans la petite julie exprime ce qu'elle deteste comme le fait que l'on parle d'elle comme-ci elle n'était pas là, qu'elle veut aider sa maman a habiller son petit frere alors qu'elle ne veut pas.
Il nous ammene a réflechir nous entant que parents sur nos comportements avec nos enfants.

Eve a dit…

Ma-aile, non, je ne crois pas que ce livre soit traduit... Les bons livres sont toujours en anglais, je sais c'est frustrant !!

Pooky, je comprends ce que tu veux dire. Mais justement l'auteur parle de cela dans le livre (je ne sais pas où tu en es...). Il dit qu'il ne souhaite pas écrire un manuel qui explique au parent quoi faire dans telle ou telle situations. C'est volontaire s'il n'y a pas d'application concrètes à mettre en pratique car ce qui fonctionne à un moment précis avec tel enfant et telle situation ne marchera pas avec un autre enfant et d'autres données. Les manuels enferment les parents dans une démarche statique et c'est tout le contraire de ce livre qui donne de la matière pour réfléchir et se remettre en question.
On pourra en reparler quand tu l'auras fini. Dès que j'ai le temps, je vais le relire en prenant des notes. C'est un livre à lire plusieurs fois !

ekiben a dit…

Merci pour cet article ( très bien écrit) que je relirai souvent ! Parce qu'il me rappelle le sens de mes choix et m'aide à argumenter face aux critiques. Merci pour votre blog en général qui est une mine de reflexions et qui m'aide à la mise à pratique de la pédagogie Montessori à la maison.

Pooky a dit…

Je devrais prendre des notes comme toi car j'ai tendance à tout oublier après. En tous cas tes notes sur Montessori from the start sont top. Merci de les avoir partagées avec nous sur ton blog.

cilounette a dit…

Merci pour ton article,
Il fait vraiment réfléchir. Notre fille a appris la politesse avec douceur et à l'entree à l'école,on ne m'a fait que des compliments sur sa politesse pour son âge. Mais j'avoue que parfois, c'est très difficile. les jours où elle ne veut pas s'habiller pour aller à l'école parce qu'elle veut rester à la maison, que cela finit en crise et que malgrés tout il faut partir car je dois aller travailler...trouver la bonne réponse est très dure, surtout qu'elle a une très grande volontée.

Anonyme a dit…

rooo merci pour cet article bien ecrit et qui me rassure, le 2eme paragraphe est tout a fait representatif et un bon resumé, nous vivons en Autriche et ici l ecole est basée sur la pedagogie Montessori et je ne peux que constater que mon grand ( 4ans 1/2 ) est exactement comme decrit, un enfant qui sait ce qu il veut et qui s affirme, il n est pas du genre a se soumettre a l autorité, c est clair que ce n est pas facile tout les jours mais quelle satisfaction de savoir qu il est tout simplement LUI :)

Eugénie a dit…

Merci beaucoup.
Voilà une réponse claire et concrète à toutes les remarques que j'ai pu entendre.
C'est un article très réconfortant et motivant !

Mel a dit…

J'adhère totalement à cet article et il fait écho, pour ma part, aux livres de Faber et Mazlish "Parents épanouis, enfants épanouis" et "Parler pour que le enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent". Je trouve que ces ouvrages et les ateliers auxquels on peut participer sont une bonne base de communication non-violente que tu décris si bien dans ton article!

Marion a dit…

J'aime beaucoup... Je découvre ton univers et il me plait, je vais revenir souvent... Chez moi aussi il fait echo aux ateliers Faber et Mazlish auxquels j'ai pu participer, et qui me permette de commencer doucement à réapprendre à communiquer... Sortir des habitudes culturelles que l'on nous transmet depuis que l'on est enfant n'est pas évident... Mais tellement enrichissant! Mes yeux s'ouvrent petit à petit sur un nouveau monde! Quelle joie d'avoir de belles choses à transmettre à ma fille...

Isabelle D a dit…

Rien à ajouter... :-))
Je mets ce livre sur ma liste "à lire"...
Et si on a un doute sur l'utilité de laisser les enfants exprimer leurs émotions et leurs désaccords, on peut lire "c'est pour ton bien" d'Alice Miller... Je suis en train de le terminer et je trouver que ça amène à la fois à s'interroger sur son propre passé et se projeter dans l'avenir pour nos enfants...

Anonyme a dit…

C'est un tres bel article! Tres bien ecrit, emprunt de compassion, mais aussi tres juste a mon sens, respectueux et libertaire. Il resume parfaitement la philosophie montessori mais aussi la philosophie magnifique que des parents etablissent pas a pas, blog apres blog, forum apres forum, sur la toile. Ces messages aux autres font avancer les choses, de plus en plus vite. Je suis toujours tres emue de les suivre regulierement meme si je ne me manifeste pas toujours. Merci pour ca.

Sand.
(le monde des enfants)

Pooky a dit…

Je suis d'accord avec Sand, heureusement qu'il y a des blogs de qualité comme celui ci pour nous donner du courage de poursuivre ce qu'on croit être le meilleur pour nos enfants, parce que l'entourage ne comprend pas forcément et ne cherche pas à comprendre, et au contraire nous attend au tournant pour dire qu'ils avaient raison si jamais nos enfants deviennent nuls à l'école ou terribles.

V. Chevance a dit…

Je suis en train de vivre une révolution copernicienne... Ce sont deux livres qui ont tout changé dans ma façon de voir: celui d'Isabelle Fillozat - J'ai tout essayé puis Au coeur des émotions de l'enfant, et surtout le T. Gordon Parents efficaces, une autre écoute de l'enfant, qui développe le thème de l'écoute active. Cela m'ouvre plein de perspectives... dont celle de lire plein de choses sur Maria Montessori ;-)

Laetitia Trinidad a dit…

Bonjour Eve, je viens de découvrir ton article et je le trouve très juste et très bien écrit :) Je le partage parce que je trouve qu'il mérite d'être lu très largement! Merci pour ton blog, une mine d'or!

Eve a dit…

Merci Lætitia !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...