vendredi 11 juillet 2014

Liebster Award

Récemment, mon blog a reçu une nomination. J'avoue que je ne suis pas très à l'aise avec l'idée car j'ai peur de déranger les gens en leur envoyant à mon tour un award et surtout une liste de questions auxquelles répondre (puisque c'est le principe)....
Mais pour une fois je vais jouer le jeu, car cela permet aussi la découverte d'autres blogs.

Alors voici mes réponses aux questions qui me sont posées par Anaïs :

Quelle est la petite phrase de sagesse qui vous inspire et qui vous guide au quotidien ou dans les temps de crise?

Je n’ai pas de phrase de sagesse en tête. Ce qui me guide c’est ce qui m’a construit, c’est ma force intérieure, cette petite flamme toujours allumée quelques soient les coups durs.

Ah si ! Voici une petite phrase que j'aime bien, sans qu'elle soit mon guide quotidien : If you're not prepared to be wrong, you'll never come up with anything original. Ken Robinson
J'aime aussi celle-ci, mais je ne sais plus d'où elle vient : If you want to change the world, you must be different from the world.
Il y a plein de petite phrases sympas comme celle-ci, que j'aime bien, mais ce ne sont pas des guides.

Quel est le livre qui a marqué un tournant dans votre vie?
C’est un livre de Maria Montessori : L’esprit absorbant de l’enfant. J’avais déjà cette pédagogie dans un coin de ma tête avant cette lecture et nous nous disions que notre petite Liv pourrait aller dans une école Montessori plus tard. Mais la lecture de ce livre a raisonné tellement fort en moi, qu’il me fallait faire quelque chose... j’ai poursuivis avec d’autres livres de Maria Montessori, j’ai commencé à mettre en place des choses à la maison pour expérimenter cette pédagogie, j’ai aussi commencé à me former. Aujourd’hui tout cela a pris un telle place dans ma vie que ça me paraît aller de soi.


Un autre livre vient de marquer un nouveau tournant, ou en tout cas de l’accompagner. C’est celui de Jean-Pierre Lepri : La fin de l’éducation ? commencements...  Un livre radical !

Pourquoi bloggez-vous?
J’ai commencé à blogger pour ma famille, pour permettre à ceux qui étaient loin de nous d’avoir des nouvelles en images. Au départ je ne postais que des photos de ma fille, sans écrire grand chose.

C’est après la lecture de Maria Montessori et quand j’ai commencé à faire des choses avec Liv que je me suis mise à écrire pour accompagner les photos, pour expliquer ce que nous faisions. J’y ai pris goût et au fil du temps j’ai rencontré des lecteurs assidus, intéressés, contents de me suivre. C’est ce qui m’a poussé à continuer, ça donne de l’énergie de savoir que l’on est suivi et que l’on contribue d’une manière ou d’une autre à la diffusion de certaines idées sur l’éducation et le reste. Je reçois de temps en temps des messages de personnes que j'ai inspirées, aidées sans le savoir et qui me remercient. C'est magique !
Je lis très peu de blogs, seulement ceux de quelques personnes qui m'inspirent pour ma vie de tous les jours. C'est un précieux partage. Je me dis que peut-être quelque part il y a des gens qui me lisent et que cela aide d'une manière ou d'une autre.

Prenez en photo le lieu où vous bloggez ou décrivez-le

J'ai un petit bureau dans notre petite chambre, mais je n'y vais jamais. Je m’installe sur la table de notre pièce de vie avec mon ordinateur.











Comment sélectionnez-vous vos projets? Avez-vous une bonne recette pour poser un choix avec quiétude?

Je dois avouer que je n’ai pas vraiment le temps de me poser cette question... et que parfois j’aimerais le prendre ! Depuis que j’ai commencé à m’intéresser à Montessori et que mon blog a pris de l’ampleur, les projets sont arrivés à moi et se sont suivis à un rythme assez soutenu.

J’ai des projets en tête... il FAUT que je prenne du temps pour moi pour les réaliser !


Sinon, ma recette pour poser un choix avec quiétude serait de n’accepter que les projets qui nous plaisent vraiment, et si on sent que l’on va pouvoir les mener avec plaisir.




Que faites-vous pour garder votre calme et un état d'esprit positif quand le comportement de vos enfants vous fait atteindre vos limites?
Je prends de la distance et j’observe. Cela permet de ne pas intervenir inutilement, et d’être moins énervée. Souvent ça marche, mais pas toujours... malheureusement quand les limites sont atteintes, elles sont atteintes... si c’est possible je passe le relais au papa, ou je m'isole quelques instants pour retrouver mon calme.

La spiritualité a-telle une place dans votre vie?  Si oui, comment l'intégrez-vous à votre vie de famille / comment la transmettez vous à vos enfants?

Je ne suis pas croyante, ou pour être plus juste, je ne crois pas en Dieu. Mais je crois en la Vie, en la force de la vie qui nous pousse et nous porte chaque jour. 
La spiritualité pour moi n'est pas associée à la religion, mais plutôt à une quête de sens dans notre vie, sans aucune relation avec un être supérieur.

Nous avons eu l’occasion de parler de religion avec les filles au cours de cette année car elles sont fait leur scolarité dans une école catholique. Autrement, je pense que c’est par nos actions de tous les jours que nous transmettons nos valeurs à nos enfants. À vivre à nos côtés, ils les comprennent et les absorbent.



Pour les végétariens/végétaliens: quelle est votre recette délicieuse et rapide du moment? Pour les omnivores, qu'est-ce qui vous attirerait vers une alimentation qui repose moins sur les animaux? 
Nous avons une alimentation quasiment végétarienne, sans être pour autant complètement strictes. Émy et son papa aiment bien manger un peu de viande de temps en temps, alors que Liv et moi pouvons tout à fait nous en passer.
Notre recette rapide du moment sont les galettes de céréales. Très simple, et pratique car on peut y mettre diverses choses pour varier et cela permet de récupérer les restes. Le riz de la veille fera de délicieuses galettes, en y ajoutant un peu de flocons d’avoine ou autre céréales, deux oeufs battus, un peu de crème de soja, des flocons de levure pailletée, sel et herbes selon les envies. Cuire ensuite les galettes à la poêle dans un fond d’huile. Nous les accompagnons d’une ratatouille, de courgettes légèrement revenues à la poêle ou en été d’une grosse salade composée. Les filles adorent ! Ça marche même froid pour emporter en pique-nique avec des crudités.

Comment trouvez-vous un équilibre entre les différent rôles que vous jouez (parent, amoureux/se, travailleur/se, etc.)?

Je n’ai pas le sentiment de devoir trouver un équilibre car chacun de ces “rôles” fait partie de ma vie et tout est imbriqué. C’est sans doute aussi pour cette raison que l’instruction en famille ne me semble pas impossible ;-)

Quel est le voyage qui vous a le plus marqué et pourquoi ?
Ce qui m’a marqué n’est pas un voyage à l’autre bout du monde, mais simplement une marche dans la montagne en Corse avec mon père. Nous avons dormi à la belle étoile au sommet d’une montagne et autour de nous, dans la nuit noire, il n’y avait que les étoiles. Aucune lumière d’aucune maison n’était visible. Aucune trace de l’homme. Nous étions seuls dans l'immensité de l’univers avec une sensation étrange d’appartenir à ce tout gigantesque. C’est enivrant quand la conscience que nous ne sommes que des petites fourmis dans l’univers se fait si présente. Pourquoi sommes-nous là ? dans quel but ?
 À ce moment-là, l’adolescente que j’étais n’avait pas mis cela en mot, mais les sensations qui se sont imprimées en moi.
 Aujourd’hui quand j’y repense, et que cette question métaphysique se repose à moi pourquoi sommes-nous là ? je n’ai toujours pas de réponse, mais je rêve que l'Homme ouvre les yeux sur le trésor qui nous permet de vivre : notre Terre. Nous détruisons, tuons la Terre qui nous permet la vie. L'unique planète dans le système solaire qui combine tous les éléments pour permettre la vie c’est la nôtre et nous la spolions. Alors pourquoi sommes-nous là ? ...

Si vous gagniez un million d'euros à la loterie, qu'en feriez-vous?
Cela ne risque pas d’arriver car je ne joue jamais à aucune loterie... et honnêtement je ne suis pas sûre d'avoir envie que cela arrive. L'argent est loin de faire le bonheur et nous sommes dans la dynamique de vivre avec moins, pas avec plus !


Et maintenant 11 choses sur moi... holala... mais que dire ?....

1.
Je suis née en Corse, en pleine nature, dans un moulin presque en ruine que mes parents avaient entrepris de retaper. Sous la table de la cuisine, sur le sol en terre battue, les poules et les canards venaient manger les miettes !
J'ai adoré lire "La petite maison dans la prairie" parce que parfois la vie de Laura ressemblait un peu à la mienne. Aujourd'hui je le lis à mes filles, dans le confort de notre appartement lyonnais et je repense à cette vie un peu sauvage. J'aimerais offrir un peu plus de ça à mes filles pour ne pas qu'elles grandissent "hors sol" (l'expression est de Pierre Rhabi).

2.
Je ne suis pas allée chez le coiffeur depuis... 4 ou 5 ans et c'est très bien comme ça !

3.
Je suis timide et je n'aime pas les grands groupes de gens. J'ai besoin de temps pour établir une relation et me sentir à l'aise. Je préfère souvent rester en retrait. C'est peut être aussi pour cela que j'apprécie m'exprimer via ce blog, car je le fais mieux "qu'en vrai".
De ce fait, je n'ai pas beaucoup d'amis, mais j'y suis très attachée. Malheureusement, mes meilleures amies sont à Angers maintenant et elles me manquent terriblement ! J'aimais nos discussions et nos échanges toujours enrichissants.

4.
Je fais de la danse depuis l'âge de 11 ans, d'abord du classique, puis du contemporain. La danse est très importante pour moi, elle me permet de trouver un équilibre entre le corps et l'esprit. J'aimerais avoir le temps de danser plus avec les filles. Peut-être un projet pour notre "école à la maison", car elles adorent danser.

5.
Je n'ai pas de télé depuis... je ne sais même plus !!! En tout cas les filles n'en ont jamais eu et on s'en passe très très bien.

6.
Je sens qu'il faut que nous soyons encore plus radicaux dans nos choix de vie : consommer moins et plus juste, produire moins de déchets, acheter seulement le nécessaire et de manière réfléchie... C'est une réflexion de tout instants, qui me semble importante pour l'avenir de notre planète et pour que nos enfants ne grandissent pas dans un monde de consommation mené par un besoin de "toujours plus".

7.
J'ai des projets plein la tête que je ne trouve pas le temps de réaliser... peut-être dans une autre vie !

8.
J'ai du mal à communiquer avec ma grande fille. Elle a une personnalité très complexe et nous ne sommes pas toujours sur la même longueur d'ondes. J'espère qu'en passant plus de temps sans stress ensemble nous y arriverons mieux. Car les moments où nous discutons tranquillement sont précieux et enrichissants.
Notre Liv est une enfant que l'on appelle "précoce" ou "Haut potentiel intellectuel". C'est un sujet délicat et nous en parlons peu autour de nous... Peut-être parce que chacun de ces termes sont inexacts pour décrire ces enfants, peut-être parce que nous avons peur des étiquettes, et pas envie de l'enfermer dans une image préconçue. Et puis avoir un "haut potentiel" signifierait que l'on est en devoir d'en faire quelque chose, faute de "gâcher" ce potentiel ! Un peu lourd à porter non ?
Quoi qu'il en soit, les questionnements sont là... par rapport à Liv, ses crises, et ses angoisses surtout... par rapport à l'aide qu'on doit lui apporter pour gérer ses questionnements existentiels trop grand pour une petite fille comme elle.

C'est la première fois que j'en parle ici, car ce n'est pas un sujet évident à aborder. Alors oui c'est fantastique ! (Nous ne doutions pas de l'intelligence de notre petite fille) mais c'est aussi déroutant parfois. Car il ne s'agit pas là d'une simple question de QI, mais d'un mode de fonctionnement intellectuel différent... différent comment, différent pourquoi ?... j'ai beau lire des livres sur le sujet, participer à des conférences, c'est toujours assez obscur. Et pourquoi la vie est-elle si compliquée quand on a de telles capacités intellectuelles et qu'on a seulement 7 ans ?

9.
De temps en temps j'ai besoin de faire le vide chez nous. C'est presque une pulsion irrépressible ! C'est plus fort que moi, je me sens oppressée s'il y a trop d'objets autour de moi et que je manque d'espace. L'ambiance est très importante pour moi !

10.
Je n'ai pas acheté ni mis de maquillage depuis... oula... bien plus de 10 ans maintenant !

11.
En ce moment je rêve d'avoir un grand atelier pour nous 4, enfants et parents. Un bel atelier avec de l'espace, de la lumière, où nous aurions envie d'aller chaque jour pour travailler, dessiner, bricoler, inventer, lire...


Voici maintenant la liste de blogs que je lis. Je ne pourrais pas en mettre 11, car je n'en lis pas autant et certains ont déjà été cités par Anaïs. Je les remets quand même :
1- How we Montessori
2- Kirsten Rickert
3- Cloisteredaway
4- Petit à petit... Montessori
5- Mariamontessori.com
6- Roaditup.com
7- The Natural Child Learning Community










15 commentaires:

cerina a dit…

Un très beau billet ou tu te dévoiles un peu

;)

Isavoyage a dit…

Je suis vraiment contente de te "connaître" un peu plus grâce à cet interview. Ce qui transparaît de ta personnalité me touche beaucoup.

Je serais très intéressée de suivre ce que tu partageras peut-être avec nous de votre cheminement avec votre grande fille. C'est passionnant de suivre des parents aussi véritablement ouverts à leurs enfants.

Laya a dit…

billet très touchant effectivement où on lit certaines choses de toi que nous avions pu un peu deviner à travers ce blog, de la sensibilité, de l'engagement, la recherche d'un certain idéal...
Je pense ne pas me tromper en te disant que tes filles ont de la chance d'avoir une maman comme toi, tu dois être un modèle pour elles.
Concernant Liv, soupçonnant la même chose pour mon aînée je ne peux que comprendre ce mélange de fascination, d'inquiétude et parfois d'incompréhension devant tant de sensibilité.
Merci de toute cette générosité.

MissK a dit…

intéressant ce billet, c'est toujours agréable d'en savoir plus sur qui se cache derrière l'ordi :)
Pour Liv, je me sens très proche de ce que tu décris de votre communication et je ne peux pas m'empêcher de te parler de notre expérience. Nous avons supprimé le gluten de notre alimentation, ajouté progressivement beaucoup de cru, sachant que nous sommes végétaliens (à part un oeuf de temps en temps) et Loulou a beaucoup changé grâce à ça, moi aussi, et notre relation aussi! même s'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour rattraper le temps perdu on est sur la bonne voie. C'est pour ça que je "prêche" et encourage à tester 3 semaines sans "poison"...

svanhu a dit…

bonjour, j'ai découvert votre blog en cherchant des infos sur le livre "100 activités d'éveil Montessori" (que j'ai d'ailleurs commandé) et je tombe sur votre liebster award ! passionnant, je m'y reconnais un peu... vous dites que votre fille est "HP", j'ai appris il y a peu que j'en suis a priori... je dis a priori car c'est vrai que ça colle une étiquette... enfin voilà, je vais surement garder l'adresse de ce blog dans mes favoris ;-)

Anonyme a dit…

Bonjour excusez moi de ce hors sujet mais j'avais envie de vous écrire !

Je faisais des recherches concernant l'apprentissage de la lecture ou plutôt en premier de l'écriture! Je me suis poser ces questions en observant ma fille de 21mois me demandant non plus de lire les livres mais de lui dicter les lettres de chaque mot et ce depuis que je lui écris son prénom ce fut un éclat de joie chez elle que de me voir écrire en lui décrivant chaque lettre pour au final lire son prénom depuis elle ne dessine plus non elle écrit partout partout partout son prénom évidement sa ne ressemble pas a grand chose quoi que depuis quelque jours elle tient mieux le stylo et un semblant de a est apparu le a et la première lettre de son prénom au départ je me disais qu'elle était bien trop jeune pour que j'essaye de lui apprendre l'écriture ou la lecture mais j'ai tout de meme voulu faire des recherche et de fils en aiguilles je suis tomber sur votre blog ce fut une révélation !! Oui ma fille est peut etre jeune ou pas 21 mois je ne la force en rien elle en a envie c'est comme un besoin elle passe sa journée a me demander d'écrire son prénom puis a son tour écris elle prend ses livres et fais semblant de déchiffrer les mots c'est donc un besoin une envie qui la pousse et je voudrais l’accompagner le plus juste possible mais je suis un peu perdue au départ je lui écrivais son prénom en majuscule puis cela ne me semblant pas naturel alors j'ai écris en attaché , je lui dicté les lettres et non les sons mais pareil cela m'a déplu alors depuis je lui dit les sont et non les lettres exemple b = bbbbee mais j'ai peur de me tromper et de laisser passer cette belle période ou d'elle meme elle elle apprend alors j'aimerais si vous connaissez un livre qui pourrais m'orienter simplement sur la voie a suivre je vous en remercie d'avance

Anaïs a dit…

Merci beaucoup Eve pour ces réponses sensibles et vraies. On sent dans tes mots la même énergie douce, mouvante et limpide, comme l'eau qui danse, que celle que tu met dans tes articles (en tout cas, c'est comme ça que je les ressens de l'autre côté de l'ordi :)

Je vois que nous avons quelques points communs!

Au plaisir de te lire encore.

Anaïs a dit…

j'ai oublié de te demander une recommandation de lecture concernant le trouble HP. Mon fils présente aussi des signes mais je crois qu'il est trop petit pour faire des tests et j'ai les mêmes appréhensions face aux étiquettes (et à la "mode" des HP). Mais je pense que le diagnostiquer ou pas, serait surtout utile pour lui faciliter la vie et adapter ses apprentissages.

Anonyme a dit…

Je souhaiterais vous faire partager un tout petit peu mon expérience concernant le HPI... Lorsque nous avons découvert que notre fille était précoce, l'année de ses 6 ans, nous avons eu un peu les sentiments que vous décriviez. J'ai eu tendance à lire beaucoup, je n'ai pas assisté à des conférences car Lyon était un peu loin (c'est là que la psychologue qui l'avait testé se trouve), etc... Alors certes, oui, l'annonce est toujours un peu déroutante et on se met à lire beaucoup de choses, à y penser beaucoup, même si on en parle pas avec l'entourage. Bien sûr qu'il faut se renseigner et l'avoir en tête, mais je crois que, avec du recul, même si nous étions discrets là dessus, le fait que nous lisions etc, avait créé un climat où la précocité prenait un peu trop de "place". Nous avions tendance à tout justifier et expliquer à travers ce prisme. Vous êtes probablement dans les mois qui suivent le test (si votre fille a passé le WISC IV), c'est normal que ça vous questionne et que vous consacriez du temps à vous documenter, mais petit à petit, vous "passerez" à autre chose. Car au final, je crois que l'étiquette, c'est presque nous, par excès de bonne volonté à vouloir savoir et comprendre, qui inconsciemment lui mettions... Nous gardons toujours dans un coin de notre tête ce qu'est notre fille et qu'elle a un mode de fonctionnement atypique, mais nous avons aussi su moins focaliser là dessus et depuis, elle ne s'en porte que mieux. Les angoisses se sont peu à peu estompées. En grandissant, votre fille apprendra à gérer tout cela. La notre a presque 10 ans et cela va bien désormais.
Ne jamais peut être perdre de vue que le "mieux" est souvent l'ennemi du bien !

Eve a dit…

Anaïs, merci pour ces jolis mots.
Concernant un livre sur la précocité, j'ai bien aimé celui-ci :
Pour que mon enfant réussisse - Le soutenir et l'accompagner, de Monique de Kermadec.
J'ai eu l'occasion de discuter avec des adultes HPI qui m'ont tous dit qu'ils auraient aimés savoir, étant enfants ou ados, qu'ils étaient HPI et ce que cela impliquait. Pour être mieux dans leurs baskets, pour comprendre leur différence. C'est la seule raison pour laquelle nous avons fait tester Liv, pour elle. Non pour lui donner un chiffre, juste pour savoir et pour pouvoir lui expliquer et lui ré-expliquer quand elle se posera des questions sur elle-même.
Un test fiable peu être pratiqué à partir de 6 ans. Mais s'il n'y a pas d'urgence autant attendre encore un peu plus de maturité.



Eve a dit…

Merci aussi "Anonyme" pour ce témoignage. Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites. Nous avons pensé et discuté beaucoup de cette problématique avant de faire le test. Nous avions besoin de savoir, d'expliquer certaines choses. Nous avons lu divers livres pour comprendre. Et même si nous étions déjà certains du résultat ce test nous a fait du bien. À Liv qui a dû comprendre des choses sur elle-même en discutant avec la psychologue et à nous qui nous sommes posés justement un peu moins de question qu'avant.
Vous avez raison, il ne faut pas agir et raisonner en fonction de la précocité de notre enfant et chercher à tout expliquer avec ça.
Nous n'y pensons pas souvent maintenant et essayons simplement d'être à l'écoute de notre fille et de ses particularités.
Je suis contente de savoir que votre fille a moins d'angoisses aujourd'hui qu'à 6 ans.

Eve a dit…

MissK, oui nous faisons attention à l'alimentation. Pour Liv nous avons déjà remarqué que l'excès de sucre par exemple, peut provoquer chez elle beaucoup d'excitation et de débordements. Pour manger moins de gluten pour avons opté pour la farine de petit épeautre non-hybridé.

Eve a dit…

Enfin, je réponds à "Anonyme" qui était hors sujet ;-)
Votre fille a 21 mois, ou un peu plus maintenant, alors évidement ne la pressez pas pour apprendre à lire. Si elle s'intéresse à cela, elle prendre ce qu'elle a à prendre si l'environnement est favorable. Ce que vous faites me semble très bien, répondre à ses questions sans forcer quoi que ce soit. Elle est très petite et a bien le temps devant elle. Elle fera peut-être partie de ce enfants qui ont appris à lire tous seuls arrivés à l'âge de 4 ans ! ;-)
Je n'aurais pas de livre à vous recommander, ce n'est pas nécessaire. Jouer avec elle à reconnaitre les sons en début de mots, à trouver un mot qui commence par tel son... pour apprendre à lire et à écrire, il faut d'abord que la conscience phonologique soit en place. Bonne continuation !

Anonyme a dit…

Je n'avais pas lu ce billet et j'apprends beaucoup, je regrette ton départ a lyon car la séance que j'avais faite au nido m'avais beaucoup apporté. Mais déjà que j'étais a plus de 2h de route la 8h c'est plus compliqué. Enfin le jour ou nous iront rendre visite a mon beau frère je me tourne rai vers toi pour savoir si tu es disponible et si tu as envie d'une nouvelle rencontre.
Pour le hpi il m'arrive de me questionner pour Tess ses demandes sa rapidité d'esprit, ect pour ce qui de quoi, en faire j'ai envie de dire ce que tu fais déjà la suivre dans ses envies de découvertes.
Je me retrouve beaucoup dans tout ce que tu as ecrit les envies de fairedu tri. Le besoin de faire avec moins plutot qu'avec plus. Etc
Tes billets m'apportent beaucoup a chaques tu as le chic a chaque fois pour mettre en mot ou en acte mes pensées. Merci pour tout cela car tu me montres que c'est possible.
Adeline maman de Tess et depuis peu de Justin

Marie a dit…

Bonjour Eve,

merci de partager cette interview, et surtout merci de m'avoir fait découvrir Jean-Pierre Lepri. Sans avoir encore lu le livre dont tu parles, j'ai déjà trouvé beaucoup d'infos, notamment sur youtube sur la non-scolarisation, c'est passionnant. Toutefois, je me questionne par rapport à ce que j'ai pu mettre en place pour mon fils dans le cadre de la pédagogie Montessori. Même si on fait la part belle à l'autonomie, au contrôle de l'erreur, au respect du rythme etc.. il me semble maintenant tout cela demeure quand même "artificiel", et j'ai presque des regrets ... La question des périodes sensibles par exemple, que je n'ai jamais remise en question, me semble tout à coup bancale.
Cette réflexion est toute récente et pas encore très élaborée, mais qu'est-ce que tu penses, toi, du rôle de la pédagogie Montessori face à la "non-éducation"? Ne te sens-tu pas parfois en contradiction?
Merci de ton attention, merci pour ton blog et tes réflexions qui sont pour moi très inspirants.
Mille mercis!
Marie.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...